Hermann Kaufmann, architecte : Les Finlandais se sont éloignés de la tradition de construction en bois

Hermann Kaufmann, architecte autrichien, connu pour ses constructions en bois modernes, dit que les Finlandais se sont éloignés de la tradition de la construction en bois. « La situation actuelle en Finlande correspond à celle de l’Autriche il y a une vingtaine d’années. À présent, il faut promouvoir la révolution dans la construction et poursuivre la forte tradition de la construction en bois, aussi en Finlande. En Autriche, nous avons réussi à faire ce changement, car nous n’avons pas perdu le contact avec notre solide savoir-faire en menuiserie », rappelle H. Kaufmann. " Étant donné que la construction en bois a de l’avenir, il  vaut la peine de miser les ressources sur la qualité de la construction et sur la formation, et aussi convaincre le secteur public que la promotion de la construction en bois est justifiée, aussi bien sur les plans économiques qu’écologique. »  Selon H. Kaufmann, la construction du futur devra utiliser davantage de matériaux de construction durables à faible émission. « L’industrie du béton craint ce changement, et les industriels du secteur attendent que la construction en bois commette des erreurs. S’ils étaient plus raisonnables et judicieux, ils travailleraient en coopération avec le secteur de la construction bois. »  

Bien que l’Autriche soit connue pour sa longue tradition de la construction en bois, la nouvelle vague de construction en bois qui s’est amorcée il y a une vingtaine d’années n’a pas été évidente, selon l’avis de H. Kaufmann. « Les architectes ont dû fournir beaucoup d’efforts à cet égard. Le développement du savoir-faire de la construction en bois dans les régions alpines est le résultat d’une longue tradition en matière d’artisanat et de savoir-faire dans le domaine du travail du bois. Nous visions à intégrer la veille tradition à la nouvelle construction lorsque nous avons commencé à produire de nouvelles maisons en bois modernes de qualité supérieure.  Le changement et le retour de la construction en bois ont commencé alors que des personnes bien formées ont identifié cette nouvelle vague comme alliant le nouveau et la vieille tradition, et que nous avons entrepris la création d’une nouvelle forme de culture de la construction en bois avec de nombreux bureaux d’architectes. »  

Le Vorarlberg est la région d’Autriche la plus avancée dans le travail de développement de la construction en bois. « Nous avons réussi à vendre une nouvelle conception également aux communes, où nous somme arrivés à changer la pensée politique », dit H. Kaufmann. « À présent, dans chaque commune, le bois est le matériau primordial utilisé dans les bâtiments publics, qu’il s’agisse de garderies, d’écoles, de mairies ou bien de centre de secours pompiers. Les communes ont également compris l’importance de la construction en bois comme renforçant l’économie régionale alors que le matériau, sa transformation ultérieure et sa construction proviennent de leur propre région. Pourquoi faudrait-il transporter les matériaux de construction sur de longues distances ? »

« La plupart des gens ne comprennent pas l’histoire du bois dans un contexte où nous disposons d’une grande quantité de ce matériau dans nos forêts et que nous pouvons en tirer un profit écologique si nous construisons en bois », souligne H. Kaufmann. « Étant donné que la construction en bois représente un grand enjeu local et national, nous avons organisé des conférences et des séminaires sur la construction en bois ; nous avons tenté d’exercer une influence sur les preneurs de décision, et fait du lobbying en faveur du bois. »

Le lobbying a permis d’obtenir des résultats. Par exemple, en Autriche, Allemagne et Suisse, la construction en bois a été placée au même rang que les autres matériaux de construction dans la législation. « Notre objectif est que les réglementations en matière de sécurité incendie permettent la construction en bois de grands complexes, comme des bâtiments résidentiels, des bureaux ou autres locaux commerciaux », précise H. Kaufmann.

La construction en bois a de l’avenir

En Finlande, Hermann Kaufmann est connu comme un  architecte qui « fait des constructions en bois belles et durables, avec les gens et pour les gens ». H. Kaufmann a été récompensé en Finlande en 2010 avec le prix international d’architecture en bois Spirit of Nature avec pour critères «  les détails des travaux, leur finition et fonctionnalisme rigoureux, leur durabilité et « palpabilité», qui peut uniquement être le fruit d’une coopération sans faille entre l’architecte et les constructeurs.".

« Chez vous en Finlande, vous êtes dans la même situation où nous étions il y a une vingtaine d’années en Autriche, bien que nous avions conservé notre savoir-faire en matière de tradition menuisière. Vous, vous avez perdu contact avec la tradition de l’architecture en bois. La construction en bois a de l’avenir, c’est la raison pour laquelle, il vaut la peine de miser les ressources sur la formation et de convaincre le secteur public du fait que la promotion de la construction en bois est raisonnable aussi bien du point de vue économique que par rapport aux objectifs climatiques. Le bois est un matériau dont l’utilisation offre des possibilités pour l’avenir de l’environnement construit. Aussi, nous pouvons construire des bâtiments qui permettent de respirer un air intérieur sain», souligne H. Kaufmann.

« La construction en bois moderne diffère totalement de la construction en bois d’autrefois que l’on considérait comme vieillie et comme la construction du pauvre», rappelle H. Kaufmann. « Avec le développement de la préfabrication, nous pouvons produire des bâtiments de haute qualité transformables qui sont intégrés dans leur environnement. Désormais, il faudra convaincre les architectes de l’avenir de la construction en bois, car ils créent les nouvelles tendances de la construction et les meilleures pratiques. Chez nous, la construction en bois est perçue comme ayant de la valeur dont nous pouvons être fiers et que nous souhaitons montrer à tous. »

En Finlande, il faut viser la qualité de la construction en bois

L’arrivée des grandes entreprises forestières comme Stora Enso et Metsä Wood sur le marché de la construction est indispensable pour le travail de développement de la construction en bois selon H. Kaufmann. « Bien que nous commencions à être plus ouverts et mieux prêts, les promoteurs, constructeurs ou concepteurs ne s’y sont pas préparés. À présent, il faut promouvoir l’évolution et non pas tenter de faire la révolution dans le secteur de la construction. Il faut avancer à petits pas, se procurer davantage d’informations et accumuler des expériences dans le domaine de la construction en bois, et avant tout construire haut de gamme. Les sociétés doivent développer le savoir-faire de leurs employés, les pratiques sur le chantier selon les conditions imposées par la construction en bois ; mais il faut bien comprendre qu’il y a encore un long chemin à parcourir. »

Selon l’opinion de H. Kaufmann, les constructeurs privilégient trop la construction en béton. « Ceci est dû au fait que le manque d’informations des bureaux d’architectes et d’ingénieurs dans le domaine constitue un problème. Lorsque l’architecte dit que la construction est bois est onéreuse et compliquée, et que l’ingénieur dit qu’il n’y a pas de norme pour la construction en bois, le client opte souvent facilement pour la construction en béton. Il est important de changer les attitudes et ceci est possible uniquement en fournissant plus d’informations. ”

« Le secteur public devrait soutenir davantage la promotion de la construction en bois. Ceci peut être le mieux réalisé au moyen de la construction en bois dans le secteur public, ce qui créerait un nouveau marché et permettrait d’obtenir de bons exemples. »

Désormais, nous avons besoin de professionnels polyvalents de la construction en bois

Selon H. Kaufmann, un grand changement s’opère à l’heure actuelle dans le secteur de la construction en bois et auquel prennent part les architectes, les ingénieurs de conception et les professionnels de la construction en bois. « La solution pour la promotion de la construction en bois ne se trouve pas seulement auprès des grandes entreprises de construction, mais elle doit englober la totalité du secteur, et celle –ci doit être véritable», insiste H. Kaufmann.

Dans l’Europe germanophone, il existe plusieurs écoles et établissements spécialisés dans la construction en bois. Parmi les plus connus figurent : TU Graz en Autriche, Fachhochschule Rosenheim en Allemagne, et l’unité Berner Fachhochschulen Bielin en Suisse, ainsi que l’Université technique de Munich dont le département d’Architecture en bois est dirigé par H. Kaufmann. « La formation est nécessaire à tous les niveaux, car nous ne disposons jamais suffisamment de bons travailleurs. En Autriche, il est possible d’entreprendre une formation de construction en bois selon les besoins professionnels, en tant qu’apprenti, et de progresser jusqu’à la formation de Maître à l’Université. Ceci donne une bonne expérience de la vie professionnelle et par ce biais,  de bons professionnels polyvalents de la construction en bois obtiennent une formation. »

Le bois et le béton doivent coopérer

Selon H. Kauffmann, l’essentiel pour promouvoir la construction en bois à l’avenir est d’offrir divers systèmes de construction en bois et des éléments de qualité préfabriqués industriellement avec lesquels il est possible de combiner de manière plus avancée la technique CVC, les fenêtres et les portes.  Selon lui, la construction en bois est bien adaptée pour les travaux de rénovation et de restauration en hausse pour lesquels le système TES a été développé, projet auquel H. Kaufmann a participé.

 «La préfabrication est la voie vers la construction industrielle, et c’est là que le bois a ses possibilités. Les fabricants d’éléments de construction doivent réaliser que ce travail de développement est le mot-clé pour la percée de la construction en bois. La compétitivité de la construction en bois et son véritable atout repose sur la rapidité et la légèreté de la construction, ceci doit continuer d’être développé et de nouvelles expériences dans le domaine doivent être acquises. Nous en sommes au tout début dans cette manière de penser» , nous rappelle H. Kaufmann. 

La construction du futur doit utiliser davantage de matériaux de construction à faible émission et renouvelables, selon H. Kaufmann. « L’industrie du béton appréhende ce changement et les industriels du secteur attendent que des erreurs se produisent dans le secteur de la construction en bois. S’ils faisaient preuve d’un peu plus de raison et de discernement, ils travailleraient en coopération avec les constructeurs du bois, car les bâtiments sont rarement à 100 % en bois/ou en béton. Nous avons démontré à Dornbirn, Autriche avec la tour construite Life Cycle Tower, que le bois et le béton peuvent être combinés dans la construction industrielle d’une manière fonctionnelle. Mon message pour vous est : travaillez donc en coopération ! », insiste H. Kaufmann.

La construction en bois est un geste pour le climat

H. Kaufmann est convaincu du fait que lors des prochaines années à venir, les matériaux efficaces en énergie feront partie des discussions. « À présent, un débat s’amorce clairement en ce qui concerne les exigences de la construction future qui sera plus fortement orientée sur des ordonnances. Déjà à l’heure actuelle,  les directives relatives à l’efficacité énergétique recommandent l’utilisation de matériaux écologiques dans la construction», dit H. Kaufmann.

« L’atmosphère est en train de changer parmi les consommateurs. Dans la construction en bois, de nombreux facteurs entrent en jeu chez nous en Autriche» , dit H. Kaufmann. « C’est un beau matériau, esthétique, écologique et local, à partir duquel les constructeurs locaux façonnent des maisons de qualité. Chez nous, l’utilisation du bois dans la construction est fortement ancrée la tradition, à laquelle nous tenons, car ceci renforce également l’économie régionale. »

H. Kaufmann estime que les mesures contre le changement climatique et la réduction de l’empreinte carbone sont favorables à la construction en bois. « La promotion de la construction en bois est un geste notoire en faveur du climat et l’utilisation du bois dans la construction constitue un grand changement dans la construction générant des émissions. Bien que nous sommes conscients des problèmes de pollution liés à la construction et à l’habitat, la mise en œuvre des objectifs requiert de nouvelles connaissances sur les possibilités de l’utilisation du bois dans la construction du futur. »

Serice de rédaction d’articles de Puuinfo / Markku Laukkanen

En savoir plus : Hermann Kaufmann, Professeur,  +43 (0)5572 581740,office@hermann-kaufmann.at
www.hermann-kaufmann.at