La croissance du secteur de la construction en bois créera de nouveaux emplois et améliorera la balance courante

La transformation des produits bois et l'augmentation des exportations pourraient générer des milliers d'emplois et l'impact sur la balance courante de la Finlande pourrait s'élever à 200-300 millions d'euros. Le rapport intermédiaire du Programme stratégique du secteur forestier (MSO), placé sous la responsabilité du ministère de l'Emploi et de l'Économie, présente des évaluations sur les impacts de la construction en bois sur la société et sur la situation de l'emploi. " L'impact majeur sur la société et sur l'emploi naîtra au gré de la croissance des exportations des produits menuiserie de construction ", commente Sixten Sunabacka, directeur stratégique du Programme MSO. " La réalisation d’augmentation des exportations de 500 millions d'euros conforme au programme stratégique du secteur forestier générerait des milliers de nouveaux emplois et la consolidation du résultat global de l'économie nationale pour un montant d'environ un milliard d'euros. Les revenus fiscaux augmenteraient de 70 millions d'euros et les revenus de marge brute de 60 millions d'euros."

Les estimations issues des rapports de l'Institut de recherche économique Pellervo et du centre VATT pour la recherche économique de l'État finlandais indiquent la même direction. Le renfort de l'utilisation du bois dans la construction permettra d'augmenter les emplois grâce à son haut degré domestique alors que le bois remplacera les matériaux d'importation. Étant donné que les emplois augmenteront en quantité nette dans le secteur du bâtiment, de la même manière, ils seront réduits dans l'industrie du béton, des minéraux et du métal. Les impacts sur l'emploi naîtront des changements dans l'utilisation des biens et services nécessaires dans la construction, ainsi que des impacts de répercussion de ces changements sur les autres secteurs de l'économie. L'emploi connaîtra une plus forte croissance dans l'industrie de la scierie, de l'industrie forestière, dans les activités de stockage et des services de transport.

" La matière première du bois est domestique et son impact économique sur la région nettement positif. Cet impact net concerne les revenus de prix de bois sur pied, des paiements de l'abattage, du transport et des travaux d'entretien forestier, ainsi que de nouveaux investissements de l'industrie de la scierie, de l’augmentation de la production et des emplois dans le secteur du bâtiment ", résume Sixten Sunabacka.

La construction d'immeubles d'habitation et de locaux d'activités et commerciaux à structure en bois requiert selon les rapports des investissements supplémentaires importants pour une nouvelle capacité de production de l'industrie de bois, en particulier pour les usines d'éléments en bois. Selon S. Sunabacka, les marchés ont besoin pour la construction du neuf et de réparation des immeubles de banlieue d’éléments pour immeubles en bois transformés où la technique CVC est intégrée ainsi qu'une production d'éléments tridimensionnels pour la construction d'étages additionnels. " Parmi les points importants de développement : les éléments de solivage d'étage en bois, les éléments tridimensionnels pour les locaux humides, ainsi que des éléments de balcon préfabriqués. "

L'industrie de la scierie et la transformation des produits du bois emploient en Finlande environ 26 000 personnes, c'est-à-dire plus que dans l'industrie du papier et de la cellulose. Les opportunités d'export et les perspectives d'emploi du secteur croissent alors que les matériaux non renouvelables sont remplacés par le bois renouvelable. " En Finlande, la situation de l'industrie du papier et de la cellulose s'est améliorée en raison de la restructuration, et nous voyons là de bonnes possibilités pour que de nouveaux produits en bois naissent en annexe de notre industrie globale et que des PME fabriquent des produits à partir de la biomasse ", dit S. Sunabacka.

La croissance des exportations aura un impact majeur sur la situation de l'emploi

Selon les études menées, l'impact le plus important sur l'emploi et l'économie domestique naîtra au gré de la croissance des exportations des produits menuiserie pour la construction. La réalisation de la croissance des exportations de 500 millions d'euros conforme au programme stratégique du secteur forestier générerait des milliers de nouveaux emplois et la consolidation du résultat global de l'économie nationale pour un montant d'environ un milliard d'euros. Les revenus fiscaux augmenteraient de 70 millions d'euros et les revenus de marge brute de 60 millions d'euros.

L'étude a estimé l'augmentation de la construction en bois comme une alternative de choix sur les marchés de la construction, et aussi, comme ayant un grand impact sur les modes de production de construction des habitations. Selon l'estimation, ceci renforcerait la concurrence, et ainsi, le développement à long terme de la productivité de la construction en serait amélioré. Les nouveaux emplois de la construction en bois naîtront au gré de la préfabrication industrielle d'éléments, et ceci réduira la part de la main-d'oeuvre nécessaire sur les chantiers, ce qui se répercutera de manière positive sur le manque de main-d'oeuvre des chantiers de la région de la région de la capitale.

Un des objectifs centraux du programme MSO est d'augmenter la part de marché des réparations de façade des immeubles d'habitation des banlieues de 90 pour cent d'ici 2015. Les réparations générales de l'enveloppe extérieure des immeubles en béton construits dans les années 1960 et 1970 feront nettement augmenter les volumes de réparation dans les prochaines années à venir. Couvrir les besoins de réparation des façades des immeubles nécessitera d'ici 2010 des investissements annuels d'un montant de 300 millions d'euros pour les réparations générales, ce qui permettrait la naissance d'un marché de 130 millions d'euros pour le secteur des activités des produits bois. Un investissement de cette envergure pourrait créer 2500 nouveaux emplois.

La promotion de la construction en bois jouit d'un vaste soutien politique

Le directeur stratégique du programme MSO, Sixten Sunabacka, a estimé avoir obtenu de bons résultats dans la promotion de la construction en bois pendant cette première année gouvernementale. " Les inscriptions du programme promouvant la construction en bois ont eu, outre le programme, une grande influence sur le climat général positif, ce qui a permis la promotion de la construction en bois " estime S. Sunabacka. " Du point de vue de l'évolution de la construction en bois, les nombreux discours publics des ministres sur la construction en bois jouissent d'un vaste soutien politique, ce qui confirme la grande importance à atteindre les objectifs du programme. "

S. Sunbacka voit que l'intérêt envers la construction en bois a largement grandi parmi les promoteurs et les constructeurs. Nous disposons de 7000 logements dans des immeubles en bois, en différente phase de conception, ce qui prouve que nous avons réussi à faire participer le secteur du bâtiment et les grands fournisseurs. Sans le départ des grandes industries forestières, nous ne serions pas parvenus si rapidement à devenir des fournisseurs systématiques du secteur de la construction en bois. " 

Les conditions requises pour la croissance de la construction en bois doivent être garanties au sein de l'UE.

Conformément aux grandes lignes du comité consultatif du programme MSO, les prochains pas du programme miseront sur l'influence internationale, les mesures politiques visant le maintien de la compétitivité, le développement des compétences et l'amélioration de l'image de marque du secteur.

" Nous tentons au niveau européen d'avoir une influence sur le développement, ce qui crée des bases à l'avenir pour la vaste exploitation des forêts et de la matière première, aussi dans la construction du bois. Nous visons ici à coopérer de manière élargie avec tous les ministères et les organes internationaux du Parlement ",  communique S. Sunabacka. " L'idée est que tous les Finlandais qui ont de l'influence puissent dans leurs propres liens internationaux maintenir la visibilité des produits en bois domestiques et des possibilités offertes par la construction en bois. Nous devrions savoir mieux tirer profit des réseaux finlandais dans notre travail. "

Les compétences et l'image de marque de la construction en bois doivent être renforcées

Selon Sixten Sunabacka, les efforts misés sur la construction en bois se poursuivent. Comme bon exemple, il mentionne l'accord noué au printemps dernier entre le ministère des Affaires économiques, l'Université Aalto et la Ville d'Espoo, visant la promotion multisectorielle de la construction en bois.

" Le défi majeur en ce qui concerne l'image de marque du secteur est lié à l'utilisation du bois, " rappelle S. Sunabacka. " À présent le bois est perçu comme un matériau durable au niveau écologique, sûr et domestique dont l'utilisation dans la construction fait l'objet d'un soutien vif. Nous devrions être capables de raconter l'histoire du bois, de manière à mettre l'accent sur les bonnes propriétés du bois, que le bois fait partie de la solution et non pas du problème climatique.  Bien que nous puissions nous-mêmes identifier la compétitivité écologique du bois, celle-ci n'est pas forcément connue ailleurs. "

Sur l'initiative du ministère de l'Emploi et de l'Économie, un questionnaire a été réalisé sur Internet sur les attitudes par rapport à la construction en bois. Selon cette étude en ligne, plus de 80 pour cent des Finlandais soutient de miser sur la construction en bois. " La promotion de la construction en bois jouit du soutien des citoyens, " commente S. Sunabacka à propos des résultats.

De nouvelles formes d'utilisation du bois et de nouveaux produits en bois

Une des tâches principales du programme MSO est de lancer et de mettre en oeuvre  les processus de changement promouvant la compétitivité et le renouveau du secteur forestier. " Le bois  doit avoir  de nouvelles formes d'utilisation outre que dans l'industrie de produits du bois, en particulier dans le domaine de l'énergie ", rappelle S. Sunabacka. " Nous avons en perspective des projets de production de carburants de haute qualité, de biocarburants et le commencement de la production de bio pellets. "

Selon S. Sunabacka, on envisage aussi de nouveaux produits basés sur la fibre de bois dont la production pourra mettre à bien les flux annexes de produits des entreprises forestières. " Il existe de nombreuses possibilités de développement dans le domaine, mais le problème est le manque de PME spécialisées dans les activités de développement ultérieur. Les produits peuvent être par leur usage des produits spécialisés de segments de commande étroits, des produits traditionnels, mais aussi des produits qui savent exploiter la nouvelle technologie. L'industrie de produits du bois regroupen de nombreuses PME avec lesquelles nous tentons de trouver des forces pour nous internationaliser ", décrit S. Sunabacka.

Selon lui, une des tâches principales du programme MSO est de créer une image du futur à savoir ce que nous voulons du cluster forestier finlandais. " Il faudrait continuer de réduire l'utilisation de certains types de papier, et à présent, il faut trouver pour l'industrie forestière de base une nouvelle compétitivité, ainsi que de nouveaux produits pour la production d'énergie, la production basée sur l'utilisation de la fibre, pour l'industrie de produits du bois et la construction en bois ", résume S. Sunabacka.

Service de rédaction d'articles de Puuinfo / Markku Laukkanen

En savoir plus :
Sixten Sunabacka, Directeur stratégique, ministère de l'Emploi et de l'Économie, tél.  +358 29 506 3562, sixten.sunabacka@tem.fi