La production industrielle de la construction en bois à l’origine du succès en Suède

Les systèmes de production de la construction en bois, la rapidité et la forte compétitivité sont les facteurs clés de la réussite suédoise dans le domaine de la construction en bois. Selon Niclas Svensson, le directeur de Träbyggnadkansli qui promeut la construction en bois, les solutions et systèmes en matière de fabrication industrielle ont fait de la Suède un pays extrêmement compétitif, et ont permis d’augmenter la part de la construction d’immeubles de 20 pour cent en Suède.  « Outre le matériau du bois, il est essentiel d’avoir un système de production industrielle qui produit une construction légère et respectueuse de l’environnement à partir de matériaux renouvelables, à un prix concurrentiel », résume N. Svensson. N. Svensson voit comme moteur de la croissance de la construction en bois les communes dont la production de logements sociaux représente la moitié de la totalité de construction d’immeubles en Suède.  

Pendant un mois, Niclas Svensson a parcouru les différents coins de la Suède pour rencontrer des représentants communaux. En Suède, les communes sont des acteurs importants sur le marché de la construction, car elles commandent et possèdent les locations faisant partie des logements sociaux. « Les communes ont vu des projets de construction en bois réussis, et ainsi l’enthousiasme s’accroît de part et d'autre », dit N. Svensson. « La compétitivité et la rapidité de la construction en bois intéressent en particulier les constructeurs de la commune, car les communes opèrent en tant que promoteurs de la production de logements sociaux de location à loyer modéré. »

Niclas Svensson considère qu’à l’avenir, le secteur entier devra se concentrer davantage sur les systèmes de construction industrielle. La construction a aussi eu un impact sur l’emploi ; en effet, en raison du manque de constructeurs, on s’est mis à transférer les travaux des chantiers de construction dans les halls industriels où s’opère actuellement la majeure partie de la production de logements. »

Selon N. Svensson, il est primordial que la construction en bois soit une production industrielle, ce qui en a fait un secteur compétitif, et non pas le bois en tant que matériau en soi. « La construction en bois est utile en tant que modèle de construction industrielle », souligne N. Svensson. Comme exemple, N. Svensson mentionne la société Lindbäcks Bygg qui est le plus grand fournisseur suédois d’éléments en bois. « Dans son marketing, la société utilise précisément le système de production industrielle qui fournit des constructions légères et respectueuses de l’environnement à des prix compétitifs pour le consommateur. »

La construction en bois maîtrise le changement climatique

D’après Niclas Svensson, il se passe beaucoup de choses dans le secteur de la construction d’immeubles en bois en Suède à l’heure actuelle. En Suède, on construit 2500 immeubles en bois par an. « Bien que tout le monde parle d’économies d’énergie, il est essentiel à l’avenir de concentrer les défis liés à la construction sur le changement climatique. La construction doit viser le niveau zéro d’émissions, et ceci est possible uniquement au moyen du bon choix de matériaux », souligne N. Svensson en nous montrant une photo de plantation de pin à partir de laquelle naît une nouvelle maison.

« Bien que le changement climatique devrait constituer le défi majeur pour l’industrie de la construction, ceci n’est pas le cas, c’est l’économie qui prévaut », insiste N. Svensson. « Toute l’industrie du ciment est un grand problème sous la perspective du changement climatique. Les facteurs écologiques sont en forte croissance. Au lieu de mettre l’accent sur le discours relatif au niveau zéro d’émissions, il faudrait porter l’attention sur l’utilisation des matériaux de construction et sur l’empreinte carbone qu’ils produisent, étant donné que le renouvellement des matériaux doit se trouver au cœur de la construction suédoise. »

Svensson considère que l’argumentation en faveur de la construction en bois doit changer. « Il faut prendre au sérieux le changement climatique et renforcer l’utiliser des matériaux renouvelables dans la construction. Il faut dire aux gens qu’en habitant dans une maison en bois, ils ont une influence sur le changement climatique. Évidemment, la construction d’immeubles en bois doit être au point du point de vue du consommateur : son prix, sa qualité et sa fonctionnalité, car rien que le matériau ne suffit pas. Malheureusement, les véritables connaissances écologiques sur les matériaux de construction et sur l’empreinte carbone sont toujours insuffisantes malgré le fait qu’on discute et apprécie beaucoup les valeurs environnementales », formule N. Svensson.

Niclas Svensson est d’avis que la Suède a besoin de décisions politiques, aussi en ce qui concerne la rénovation des maisons construites dans les années 1960 et 1970. « Les logements nouveaux et à rénover devraient être efficaces en énergie du point de vue du changement climatique, bien que cet argument représente un défi pour les consommateurs. Toutefois, ceci devrait vivement intéresser les propriétaires de logements. Les sociétés de gérance d’immeubles devraient construire des étages supplémentaires au moyen de la technique légère de la construction en bois, et obtenir ainsi des revenus supplémentaires pour effectuer les réparations énergétiques requises pour les bâtiments. Dans le discours sur l’énergie, nous parlons à l’heure actuelle de l’utilisation de formes d’énergie renouvelable pour le chauffage des logements, et non pas des matériaux, alors que ce devrait être le cas.»

La production de logements sociaux en bois comme moteur de la croissance

La Suède a pris le modèle sur la Finlande alors qu’en 2002, la construction en bois a commencé à bénéficier d’un soutien politique grâce aux expériences positives de la Finlande. En 2005, le gouvernement a mis en œuvre un programme pour la construction en bois, et a fondé l’agence pour la promotion de la construction en bois : Träbyggnadskansli. En décembre 2008 a été entrepris le programme Wood Cities 2012 qui est en cours de réalisation. Le projet Wooden Cities, financé en partie par le gouvernement suédois et l’UE, comprend 16 communes et dans l’autre programme en phase de préparation Trästad 2020, il regroupe 30 villes. Ces programmes ont pour objectif de conceptualiser et de développer les solutions techniques de la construction en bois et l’architecture en bois.

 « Même si la construction est faite de technique et d’économie, les efforts politiques ont été indispensables pour la promotion de la construction en bois, en particulier dans les communes qui produisent des logements sociaux », dit N. Svensson. Alors que la Suède a mis en œuvre des programmes visant la promotion de la construction en bois, les expériences finlandaises ont constitué des exemples en la matière. « Pendant cette période, nous avons transféré des dizaines de milliers d’emplois du secteur forestier vers l’industrie de la construction. Nous avons été capables d’augmenter la part de la construction d’immeuble en bois d’un cinquième et de produire de nouvelles maisons superbes de qualité pour les consommateurs. La part de financement des communes dans la production de logements sociaux est importante dans la construction en bois, car la moitié de la construction concerne cette production de logements sociaux. De bonnes références génèrent la demande », dit N. Svensson.

La construction en bois a besoin de professionnels compétents

N. Svensson voit également de grandes possibilités dans la construction en bois pour les ponts et les halls, car la technique du bois lamellé-collé permet de faire concurrence avec l’acier. « La construction en bois a d’immenses possibilités devant elle. Le plus grand défi repose dans les besoins de professionnels qui déjà à l’heure actuelle figurent parmi les facteurs qui limitent l’expansion de la construction. Nous avons constaté que nous aurons rapidement besoin de sept mille professionnels dans le secteur. Dans les formations du domaine de la construction, il faudrait faire preuve de plus d’équité, car on forme bien plus de professionnels pour la construction d’autres matériaux que pour la construction en bois", décrit N. Svensson.

Service de rédaction d’articles de Puuinfo / Markku Laukkanen

En savoir plus : Niclas Svensson, niclas.svensson@trabyggnadskansliet.se, portable: +46 70-372 34 06